Ce guide réalisé par FranceActive-FNEAPL déposé le 17 mai dans les services du Ministère du Travail, consolider par une version finale le 2 juin, version transmise aux partenaires sociaux interprofessionnels à la première heure le 03 juin pour un retour attendu le 4 matin.
Nous sommes dans l’attente de sa mise en ligne sur le site du Ministère du Travail dans les heures qui viennent.

Le voici ici

Important : si FranceActive-FNEAPL a élaboré des guides sanitaires pour toutes ses filières concernées, les décrets sont ceux établis par le gouvernement. Celui-ci a dans certains cas, imposer des mesures plus contraignantes que celles proposées par FranceActive-FNEAPL.

Rappel des obligations pour les clubs de fitness :

PROPOSEES PAR FRANCEACTIVE POUR UNE OUVERTURE RAPIDE
Contrôle d’accès (par les réservations) pour limiter à 1 client pour 4 m2 d’espace utile pour l’entraînement (cardio, muscu, cours co., etc.)
Gestion des flux (matérialisation 1m, flèches …) – en position statique, la distanciation est de 1m, en position active, elle est de 2m (Cf PJ);
Mise à disposition de gel + affichage de consignes
Cours co. ou coaching individuel sans face à face
Cours co. à intensité modérée pendant les 4 premières semaines après réouverture
Cours co. : le MJS considère qu’il peut y avoir plusieurs groupes de 10 personnes dans une même salle (mais la limite à 4 m2 demeure) ;
Protocole de désinfection pour les douches (sinon elles restées fermées)

IMPOSEES PAR LES POUVOIRS PUBLICS
Vestiaires collectifs fermés (à notre demande il est possible d’individualiser les vestiaires collectifs, c’est-à-dire une personne à la fois dans le vestiaire collectif + procédures de désinfection)
Port du masque (hors activité sportive)

PLAN D’ACTION FRANCEACTIVE POUR LES PROCHAINS MOIS :
1. Veiller à la réouverture en île de France le 22 juin (ou avant si possible)
2. Assurer la levée des restrictions pour revenir en exploitation normale (fin août, avant si possible)
3. Confirmer la mise en place des mesures de soutien (notamment activité partielle jusqu’à fin décembre, extension PGE, etc.) en raison de la saisonnalité spécifique de nos activités
4. Soutenir les actions en cours sur les loyers et les assurances perte d’exploitation
5. Mettre en place une campagne de communication de rentrée (en septembre) pour promouvoir l’activité physique