Au détour d’un tweet publié par Madame la Ministre des Sports, il apparaît que les activités de fitness peuvent reprendre dès le 11 mai, en extérieur dans les lieux autorisés, par groupes de 10 personnes maximum, et en respectant les règles de distanciation.

Cette solution qui convient à certains acteurs du fitness est prise avec beaucoup de réserves par FranceActive car elle pose des risques d’organisation, de responsabilité et d’assurance et des risques en matière de droit du travail (obligation de résultat de sécurité des salariés, responsabilité de l’employeur etc). Sans compter les risques de frustration des adhérents de clubs qui ne pourraient pas accéder à ce type de prestation !

Si FranceActive se félicite de toute démarche favorisant la reprise d’activité, il n’en reste pas moins que la quasi-totalité des entreprises de nos domaines restent fermées et à ce jour sans date de réouverture.

Cette situation n’est donc pas satisfaisante et souhaitons vivement que les 1 500 adhérents de FranceActive-FNEAPL puissent avoir le plus rapidement possible des éléments de calendrier permettant la mise en œuvre du plan de déconfinement proposé aux différents ministères.

FranceActive continue donc les discussions avec :

  • Les partenaires sociaux pour mettre en œuvre des conditions sécurisées pour le personnel ;
  • Le MJS sur les conditions sanitaires permettant de rassurer et protéger les clients.

Après cette annonce, notre syndicat FranceActive-FNEAPL, qui a proposé un plan de réouverture très structuré au gouvernement garantissant la sécurité des adhérents et des collaborateurs, a sollicité un nouveau rendez-vous avec le ministère pour confirmer la mobilisation de toute la profession qui est prête à réouvrir tous ses clubs avec le strict respect des procédures sanitaires.